Communiqué de presse

Le forum jeunesse mauricie terminera ses activités le 26 juin 2015 : la fin d'une organisation jeunesse, mais pas la fin de l’histoire

Trois-Rivières, 22 juin 2015. – En raison de l’annonce du 22 avril dernier de l’abolition du financement des forums jeunesse, le Forum Jeunesse Mauricie (FJM) annonce la cessation définitive de ses activités au 26 juin 2015. C’est la fin d’un modèle de développement régional porté par les jeunes Mauriciens, mais ce n’est pas la fin de l’histoire pour autant. Le FJM, qui a fêté en 2014 ses 15 ans d’existence par l’organisation d’un grand rassemblement jeunesse, lègue plusieurs projets, documents et initiatives qui lui survivront. Cette documentation restera disponible sur le site Internet de l’organisation jusqu’en novembre. Ses membres souhaitent par ailleurs que le nouveau modèle de gouvernance fasse une large part aux jeunes afin qu’ils puissent s’impliquer concrètement au sein des instances décisionnelles et contribuer activement au développement de la Mauricie.

Des années d’implication pour un bilan convaincant

Depuis 2011, nous avons rejoint 28 904 jeunes par des activités de participation citoyenne. C’est sous la forme d’ateliers, d’organisation d’événements par et pour les jeunes ou d’accompagnement des jeunes ou d’organismes souhaitant faire une place aux jeunes que nous avons actualisé notre mandat en participation citoyenne. De plus, nous avons travaillé sur la participation électorale des jeunes via des sessions d’information, la promotion du programme Électeurs en herbe et l’organisation de débats entre les candidats pour les jeunes.

Nous avons souhaité également leur donner la parole lors du rassemblement jeunesse de mars 2014 qui a réuni plus de 150 jeunes Mauriciennes et Mauriciens en provenance de tous les territoires de la Mauricie. De cette rencontre sont ressortis 12 axes prioritaires d’intervention pour les jeunes portant sur l’emploi, l’entrepreneuriat, la conciliation travail-famille, choisir la Mauricie, les Premières Nations et l’environnement.

Un levier de développement unique

Le Fonds régional d’investissement jeunesse Mauricie, géré par et pour les jeunes, a été un outil privilégié permettant d’intervenir concrètement sur les enjeux jeunesse déterminés par les jeunes eux-mêmes. Il s’agissait du seul fonds de cette ampleur géré régionalement par des jeunes. Depuis 15 ans, ce sont plus de 250 projets portant sur la persévérance scolaire, l’entrepreneuriat, le développement durable, la participation citoyenne ou le raccrochage social qui ont été soutenus grâce à des investissements de 6,8 millions de dollars. C’est un impact considérable sur l’émergence et la consolidation de projets pour les jeunes.

La mise en lumière des jeunes

Plusieurs événements nous ont permis de reconnaître l’implication et la réussite des jeunes, notamment la soirée Éclair de jeunesse. Cette dernière s’est tenue à 13 reprises depuis 2001 et a permis d’honorer 222 jeunes (sur 1017 candidatures reçues), de signer 235 contrats avec de jeunes entrepreneurs, d’embaucher 195 artistes et d’impliquer 390 bénévoles durant la soirée. Plus de 4000 personnes ont assisté à ces événements hauts en couleur. De plus, 28 candidats et 8 lauréats ont été reconnus dans le cadre de concours portant sur la participation citoyenne au niveau national.

Concertation et rôle-conseil

En tant qu’instance-conseil jeunesse, le FJM s’est impliqué sur plusieurs tables de concertation touchant de nombreux aspects de la vie des jeunes et a rédigé nombre d’avis dans le but de témoigner des enjeux propres aux jeunes Mauriciennes et Mauriciens. Porter la voix des jeunes demeure une priorité et c’est pourquoi nous invitons les jeunes et organisations jeunesse à se faire entendre lors de la consultation lancée le 17 juin dernier par le gouvernement sur une future Politique québécoise de la jeunesse.

C’est la fin d’une instance, une belle aventure qui s’achève. Il faut cependant prendre soin des graines qui ont été semées afin qu’elles continuent de germer pour porter des fruits. Il faudra aussi entretenir les jeunes pousses, car on ne peut faire l’économie, en tant que société, de former une relève impliquée et dynamique et de lui accorder une place sur nos instances. Former la relève s’avère un impératif pour toutes les générations. Les membres du FJM souhaitent remercier tous nos partenaires pour leur précieuse collaboration à l’amélioration des conditions de vie des jeunes Mauriciennes et Mauriciens.

    Source:
  • Isabelle Bordeleau, directrice générale